Liste des compagnons de Guillaume le Conquérant

XVIIIè
32,5 x 25
France - Rouen - Archives départementales de Seine-Maritime
J 221
Moyen Âge
Relations politiques et militaires

A la mort d’Edouard le Confesseur en 1066, Harold se fait couronner roi d’Angleterre, prenant ainsi le trône qui revenait à Guillaume Le Bâtard.

Devant le refus d’Harold de lui laisser le royaume, Guillaume décide de lever une armée pour se rendre outre-manche. Tout juste dix mois séparent la mort d’Edouard de la victoire d’Hastings.

 

La décision d’un tel débarquement a été mûrement réfléchie par le duc et ses plus proches barons.

A Pâques, il rassemble tous ses vassaux à Lillebonne, afin d’évaluer leur soutien.

Le service d’ost que doit chaque vassal à son suzerain n’impose que 40 jours de service par an, et ce à l’intérieur du duché.

Guillaume a donc dû s’appuyer sur des soutiens extérieurs à son duché et promettre des récompenses sur les terres à saisir en Angleterre afin de lever une armée conséquente.

On voit ainsi de nombreux Bretons venir grossir les rangs, mais également des seigneurs de Flandres, d’Anjou, d’Aquitaine et de Bourgogne.

Tous se réunissent à Dives-sur-Mer à partir du 18 juin, afin de rassembler l’ensemble des équipements et de l’armement nécessaire à cette attaque.

 

Enfin, le jour attendu arrive, comme le relate Guy d’Amiens dans son poème dédié à la bataille d’Hastings :

« On allait célébrer la fête de la Saint-Michel à travers le monde entier, Quand Dieu t’accorda tout ce que tu désirais.

Ce fut aussitôt chez nous tous une même idée, une égale volonté, Se confier à l’océan désormais apaisé. Ils ont beau venir de partout, ils sont là au comble de la joie.

Point de retard, chacun court à sa tâche : Les uns dressent les mâts, les autres s’activent à s’attacher les voiles, Aux mâts qu’ils viennent de fixer. La plupart des chevaliers s’efforcent de faire monter les chevaux dans les navires, Les autres se hâtent d’y déposer les armes. La foule des fantassins gagne leurs emplacements dans les bateaux, A la manière des colombes qui toutes ensemble retournent à leurs nids ».

 

Le débarquement se déroula sans encombre à Pevensey et les grandes manœuvres de l’armée aboutirent à la victoire d’Hastings, le 14 octobre 1066.

 

Pour plus de détails :

Pierre Bouet, Hastings, 14 octobre 1066, Tallandier, 2010.

Michel de Boüard, Guillaume le Conquérant, Fayard, 2010.

 

Localisation

Les expositions

The Keep, Falmer

"The First World War"
Découvrez le nouveau site dédié à la Première Guerre mondiale réalisé par les Archives de l'East Sussex County Council