Rapport du commissaire central de Rouen sur l’activité de deux loges maçonniques anglaises

Fonds du cabinet du Préfet
22 janvier 1942
27 x 20,9
France - Rouen - Archives départementales de Seine-Maritime
51 W 369
Période contemporaine
Relations politiques et militaires

Les Francs-maçons étant jugés responsables de la défaite, le Gouvernement de Vichy prend rapidement des mesures à leur encontre.

 

Une loi du 13 août 1940 interdit les loges maçonniques appelées également sociétés secrètes et oblige les fonctionnaires à souscrire une déclaration.

Les biens et les actifs financiers sont saisis.

Le 11 août 1941, une nouvelle loi interdit aux anciens membres l’exercice des fonctions publiques et autorise la publication au Journal officiel de leurs noms.

Parmi la dizaine de loges présentes à Rouen, deux étaient considérées comme anglaises : « la Jeanne d’Arc n° 5 » et « les Amitiés normandes » rattachées à la Grande loge nationale indépendante.

 

 

Localisation

Les expositions

The Keep, Falmer

"The First World War"
Découvrez le nouveau site dédié à la Première Guerre mondiale réalisé par les Archives de l'East Sussex County Council